Service social indépendant à vocation associative

Qui suis-je

 

 

L’Entreprise Individuelle (EI, Micro Entreprise) SOCiANNONAY a été créée à Annonay le 24 octobre 2016 par Robert DARMON, né le 28 avril 1965, Assistant de Service Social Diplômé d’État depuis 1990

Son but est de fournir, dans le cadre d’un Cabinet Libéral d’Assistance Sociale à Domicile, un panel de prestations à haut niveau de service du fait de la qualification de son créateur.

Le Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social très bientôt reconnu niveau II (Licence Maîtrise Doctorat, LMD), confère ainsi aux professionnel/les  diplômé/es une solide formation initiale pluridisciplinaire agrémentée d’expériences de terrain à travers les stages de professionnalisation.

Dans ce cadre, j’ai d’abord accompagné les ressortissants de l’Office National des Anciens Combattant du Var, puis pendant près de 6 mois en 2ème année les employés PTT des Télécoms de la Direction Opérationnelle de Toulon, enfin, j’ai accompli une mission pré professionnelle au sein des services de l’Aide Sociale à l’Enfance du Var.

Diplômé en 1990, j’ai rejoins, pendant près d’un an, les services centraux de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre pour y assurer une mission de service social aux personnels de l’Institution.

Basé à Paris, Hôtel des Invalides, mon action particulière me faisait rayonner sur toute la France.

Passant le dernier concours commun « PTT », je suis entré en mai 91  chez l’Exploitant Public nouvellement créé « France Télécom » dans lequel j’ai œuvré pendant près de 25 ans…j’y ai acquis une forte expérience dans l’accompagnement des salariés tant dans leurs problématiques professionnelles que privées.

Facilitateur, médiateur, accompagnateur du changement, j’ai toujours privilégié une riche formation professionnelle continue afin de parfaire mon expérience et mes pratiques dans tous les domaines.

A l’été 2015, j’ai suivi mon épouse, enseignante, mutée à Annonay.

Mon employeur a fait le choix de ne pas mettre en oeuvre la mobilité qui m’aurait permis de continuer avec lui et je me suis alors consacré à ma famille.

Le terrain, l’action, la disponibilité et le dévouement aux autres me manquant, j’ai décidé d’ouvrir mon cabinet en tant que micro entrepreneur.

J’envisageais, dans un premier temps, la création d’un Organisme de Service à la Personne, mais la réforme dernière de cette branche et l’exclusivité que j’aurais dû y consacrer, m’éloignant de mon métier, m’ont finalement fait opter pour l’assistance sociale indépendante et je retrouve avec bonheur les invariants de ma riche expertise.

Je pense que le libéral peut constituer une bouffée d’oxygène pour les services sociaux classiques qui sont de plus en plus asphyxiés par les demandes. Il offre également une alternative pour des personnes dont la capacité financière permet de rémunérer des consultations et recherchant un accompagnement personnalisé.

Ce qui m’anime avant tout est de pouvoir établir une véritable relation avec l’autre, une relation de confiance. Je souhaite que la personne m’accueille chez elle, dans ses repères et dans son monde et puisse « se raconter » librement. Cela demande de prendre le temps et que chacun donne de sa personne. C’est grâce à une relation réciproque et la plus égalitaire possible que l’on peut avancer.